Portrait de chef : Nicolas Gobron

Mai 1, 2019Rencontre

Accueil » Blog » Rencontre » Portrait de chef : Nicolas Gobron

Parfois le hasard fait bien les choses…
Nous avons organisé un concours sur Instagram @marceletjean, il a joué, il a gagné.

Nous nous sommes donc intéressé de plus près au profil de notre grand gagnant. Nous l’avons contacté, nous avons discuté et nous l’avons même questionné. Nous avons découvert un chef de cuisine, un mec sympa, un entrepreneur, enthousiasmé par nos tabliers de cuisine, accessible, un passionné au parcours atypique…

 

Portrait du chef Nicolas Gobron

 

 

Tombé dans la marmite quand il était petit…

Ça commence dans le Nord, en 1978, dans la région de Maubeuge. Nicolas Gobron a grandi dans une cuisine, celle du restaurant de ses parents, ou plutôt devrait-on parler au pluriel car ces restaurateurs avertis ont géré jusqu’à 10 adresses, de la brasserie au restaurant gastronomique.

La brigade comme grande famille, Nicolas s’amuse en cuisine, apprend et réalise sa première pâte feuilletée à 8 ans…

La cuisine est sa passion.  

Aller voir ailleurs

Pourtant, à l’époque, la mode est aux grandes études et Nicolas Gobron est poussé dans cette voie. En 2002, le voilà ingénieur géologue et en 2006, il crée son entreprise.

Bien que très éloignée des cuisines, cette activité d’étude du terrain et des terroirs lui permet de découvrir le monde viticole et de l’œnologie, si important à ses yeux aujourd’hui.

Pendant plus de 10 ans, sa passion de la cuisine reste vive et dès qu’il le peut, il travaille dans des restaurants comme commis ou chef de partie. Il allie sa vie professionnelle d’ingénieur et sa passion.

La cuisine est là, elle attend…

 

 

Retours aux sources

2016, la décision est prise.

Nicolas Gobron retourne à ses premières amours pour faire de la cuisine, sa vie. Bien qu’ayant des compétences et une vraie expérience en cuisine, il n’a aucun diplôme dans le domaine.

Il aurait pu aller droit au but et monter son restaurant dans la foulée mais il a préféré valider ses expériences en passant un CAP de cuisine, le tout, dans la prestigieuse école FERRANDI à Paris.

Je voulais avoir une certaine reconnaissance et cette carte de visite pour pouvoir passer par la case « Grandes Maisons », comme Le Bristol.

Il passe ensuite quelques mois au sein des cuisines du Palace triplement étoilé, Le Bristol, expérimentant tous les postes sous les ordres du chef Eric Fréchon.

Par la suite, il donne des cours de cuisine et propose ses services comme Chef à domicile pour partager sa passion et régaler ses clients.

 

Ouvrir son restaurant…

Nicolas Gobron est un entrepreneur. Évidemment, il va ouvrir son propre restaurant et mettre à profit ses différentes expériences pour faire plaisir à ses clients au travers de la cuisine.

Son restaurant ouvrira à l’été 2019 à Paris (4ème), il s’appellera tout simplement “NICO”. Le concept sera à son image mêlant une cuisine moderne, de beaux produits, une ambiance décontractée, une cuisine ouverte et une certaine exigence dans l’assiette.

Ce sera un bistro avec une cuisine plutôt gastronomique mais sans chichi et décontracté. Je veux que la belle cuisine, avec un certain niveau d’exigence, soit accessible à des prix raisonnables.

Au vu de son parcours, les vins auront une place particulière au restaurant et des accords mets et vins seront proposés. Nicolas Gobron sélectionne personnellement les domaines avec lesquels il compte travailler.

Pour le vin, je travaille en direct avec les producteurs, ça demande plus de travail mais au moins j’ai un contact avec le vigneron et ça c’est capital pour expliquer nos vins au client.

 

Dans l’assiette, il veut faire la part belle aux légumes. Parfois carrément en tant que plat principal mais cuisiné comme une viande.

On peut surprendre le client avec un légume, au niveau des techniques de cuisson, des accords en bouche, des jus. On peut rôtir un légume comme pour une viande, on peut donner de belles lettres de noblesse à un légume. Pour moi, c’est intéressant.

Pas de panique, pour les carnivores, il y aura de la viande ! Il est déjà prévu à la carte de la volaille accompagnée d’un bon jus corsé…avis aux amateurs.

Bref, le restaurant de Nicolas Gobron devrait lui ressembler : un mélange de produits du nord et provençaux, une ambiance bistro et une assiette gastro, le tout arrosé de bons vins.

On a posé 4 questions à Nicolas Gobron :

Vous êtes quel type de chef en cuisine ?
“Je gère en bon père de famille, il faut être dur quand il le faut sans pour autant être colérique. Ce métier, c’est de l’humain.”

 

Votre plat préféré ?
“Ça dépend des jours mais j’ai un grand faible pour la cuisine italienne. Tout simplement, des bonnes pâtes maison avec une vraie sauce cuisinée à base de tomates fraîches, d’huile d’olive et de basilic.
Sinon, en plat bien de chez nous, je dirai de la joue de bœuf en estouffade bourguignonne suivi d’un Paris-Brest. Je ne peux pas résister au Paris-Brest. Il y en aura à la carte !”

 

Qui influence votre cuisine ?
“Mon passage au Bristol m’a beaucoup marqué, la cuisine d’Eric Fréchon m’inspire mais enfant, j’étais fasciné par Bernard Loiseau, c’était un modèle pour moi.
Mais sinon, la meilleure cuisine, c’est celle de ma maman ! ”

 

Votre point fort ?
“Les jus ! ”

On connait un peu mieux Nicolas Gobron et maintenant on a hâte de découvrir son restaurant NICO.

Faites comme nous, tenez-vous informé de l’ouverture qui aura lieu, cet été à Paris, via sa page Instagram @nicolas_gobron

Merci à Nicolas Gobron de nous avoir raconté son histoire, en toute simplicité et retrouvez la recette qu’il a fait pour nous : Ceviche de daurade aux fraises Gariguette 🍓 sur le blog !

 

À bientôt.

— L’équipe Marcel et Jean.

Suivez les aventures de Marcel et Jean

Suivez les aventures de Marcel et Jean

Laissez votre email pour rester informé de notre actu ! (On a tellement de pain sur la planche que nous n'aurons pas le temps de vous spamer. Promis !)

Votre email a bien été pris en compte. Merci et à très vite !